Le sondage du mois :

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Un p'tit clic sur les images pour les agrandir...

 

Top 5 "Chlicant"

(ou 5 souvenirs avec l'ami Fabien...)

 

 

 

N°5

 

Le cinéma

 

Le cinéma est l'un des mots clés de notre amitié. C'est à la fois l'un des nos principaux loisirs de lycéen, en particulier au moment de la fête du cinéma, et encore l'une de nos sorties favorites en tant qu'étudiants, avec les autres copains amiénois, bien souvent après un petit tour au fast food du coin.

 

Et puis il faut également savoir que Fabien et moi faisons partie des 17 personnes en France à être allé voir Dragon Ball Z au cinéma ! Kamehamehaaaaa !!!!

 

 

 

N°4

 

Les jeux vidéo

 

Là encore, je ne peux pas évoquer mon histoire avec l'ami Chlic sans évoquer les jeux vidéo, l'une de nos passions communes qui nous a fait passer tant de belles après-midi ! Nos duels fratricides (?!) ont connu différents champs de bataille : chez Fabien, à Rouvroy, avec des un-contre-un sur Street Fighter II / chez moi, à Harly, sur Saturn ou Dreamcast en nous explosant les doigts sur des jeux d'athlétisme / à la salle d'arcade, place de l'hôtel de ville, notamment pendant la pause déjeuner du vendredi, à coups de pièces de 10 francs dans Metal Slug ou Time Crisis...

 

 

 

N°3

 

Les (fins de) soirées

 

Beaucoup d'entre vous ignorent que Fabien est capable d'un réel exploit : me faire danser. Car, oui, à part les slows, la queuleuleu et prochainement le moonwalk, je ne danse absolument jamais en public. Trop nul, trop rigide, trop gros, trop maladroit, trop inélégant, bref, trop honteux. Sauf quand, et je ne sais pas vraiment pourquoi, un certain titre se fait entendre et que Fabien vient me chercher pour enflammer le dancefloor. Je n'arrive pas à lui dire non. J'ai honte après, mais sur le moment, je n'arrive pas à lui dire non.

 

Autre particularité des soirées avec Fabien : son départ. A chaque fois qu'il quitte une soirée et que je le raccompagne à sa voiture, je me rends compte, ou du moins j'ai l'impression que cela lui fait quelque chose de devoir s'en aller. Alors d'accord, lorsqu'il est seul, il est évidemment heureux d'aller retrouver sa petite famille. Et puis, oui, c'est vrai, ce ne sont pas tous mes autres amis qui sont soulagés de devoir quitter une soirée avec moi. Certes... Mais ce n'est pas la même chose avec Fabien...

 

 

 

N°2

 

2 nuits particulières à Amiens

 

Je continue dans le sentimentalisme via deux soirées amiénoises avec Fabien qui montrent qu'on peut vraiment compter l'un sur l'autre.

 

La première a abouti sur l'un de mes plus mémorables maux de dos... Amiens, 3h du matin (en fait je n'ai absolument aucune idée de l'heure qu'il était, mais j'étais couché), on sonne à mon interphone. A cette heure-ci, cela ne peut être qu'une erreur. On sonne une deuxième fois à mon interphone. Ce n'est plus une erreur : des petits plaisantins qui font une blague pourrie ? On sonne une troisième fois. Je ne réponds toujours pas. On sonne une quatrième fois. Mais pourquoi répondrais-je ? On sonne une cinquième fois. Cette fois, je prends mon courage à deux mains, décroche l'interphone et prononce un craintif "Ouiii ?". "Ouais, Christophe, c'est Fabien. J'ai cassé ma clé dans la serrure, je peux dormir chez toi cette nuit ?". Allez Fabien, je te laisse mon lit et passerai la nuit sur le dur parquet de ma chambre. A moins que ce fut l'inverse...

 

L'autre soirée dont je me rappelle spécialement s'est passée, à l'inverse, chez Fabien. C'était une soirée d'hiver, pluvieuse où je me sentais seul et déprimé (ni ironie ni exagération dans cette phrase). J'ai appelé Fabien qui a senti que je n'étais pas au top de ma forme et qui m'a accueilli chez lui. Il me semble d'ailleurs que c'est la seule fois où je suis allé chez lui et non l'inverse (il faut dire que j'avais la télé, une console de jeux et Internet). Je ne sais pas trop pourquoi, mais je me souviendrai toujours de ce moment, et encore aujourd'hui, les rares fois où j'ai envie de dire à un ami que ça ne va pas, c'est vers Fabien que je me tourne.

 

 

 

N°1

 

Septembre 1994, 4ème A

 

Je ne pouvais pas évoquer mes meilleurs moments avec Fabien sans parler de notre rencontre.

 

Ma rentrée scolaire en classe de quatrième était particulière pour moi. En effet, après avoir habité jusque là avec ma mère chez ma grand-mère à Itancourt, nous avons déménagé en 1994 à Harly pour vivre avec ma mère et mon beau-père. Changement de maison, changement de vie ... et changement de collège ! Je quitte mes amis du collège de Moy de l'Aisne, pire, mes amis d'enfance d'Itancourt pour arriver au collège d'Harly, un endroit où je ne connais absolument personne. Jour de la rentrée scolaire, nous voilà partis, ma raie au milieu et moi-même, vers le collège Anne Frank, la boule au ventre.

 

Sur la liste, je vois mon nom associé à la classe de 4ème C. Je dois donc me rendre dans la salle correspondante, mais comme je ne connais absolument pas les lieux, je me paume et arrive bien après les autres dans la classe des blousons en cuir et des nanas blondes avec une mèche noire. Ma raie au milieu tranche légèrement dans cet environnement...

 

Dieu soit loué, quelques loooooooongues minutes plus tard, un membre de l'établissement frappe à la porte pour venir me chercher car, suite à une erreur, je ne fais plus partie de cette classe. Me voilà déporté en 4ème A, une bonne heure après la rentrée des autres ados qui se connaissent tous... Et en plus, comme les élèves sont placés par ordre alphabétique, je fais décaler tout le monde d'une place pour me retrouver à côté de Jessica Colson, et surtout une table derrière un certain Fabien Cliche qui m'a immédiatement accepté et inclus dans son groupe de potes.

 

Bref, voilà comment j'ai rencontré l'un de mes meilleurs amis, et cela fera bientôt 20 ans que nous sommes inséparables.

 

 

 

 

Bien sûr Fabien, il y a bien d'autres souvenirs, plus forts, plus drôles, plus intéressants, plus marquants peut-être, mais j'ai essayé d'en évoquer d'autres par rapport à ceux mentionnés dans le "cadeau" de tes 30 ans...

 

Et les autres, quels sont vos meilleurs moments passés avec Fabien ? Quels sont ces instants passés avec lui auxquels vous pensez immédiatement ?

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Steph (samedi, 30 mars 2013 20:15)

    AH ben voilà! Les numéros 4 et 5 font de toi et de Fabien de potentiels amateurs de la série Crossed ^^

  • #2

    chlic (vendredi, 26 avril 2013)

    Non Christophe, je n'avais pas encore lu ce top5. Merci pour ce bel hommage à notre amitié! Je dois l'avouer, je n'ai pas beaucoup d'ami. Mais, le peu que j'ai est pour moi inestimable. A cette liste, je pourrai ajouter moi aussi un tas de grands moments. Nos début à la fac, ta rencontre avec Julie (grace à moi...), Savigne le lac, les enterrement de vie de garçon, les mariages, les naissances, les anniversaires... Effectivement, nous habitons "loin", mais nous savons tout les 2 que nous avons un ami quelque part qui pense à nous.
    Merci mon pote.