Le sondage du mois :

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

Un p'tit clic sur les images pour les agrandir...

 

Top 5 "parental"

(ou 5 observations que j'ai pu faire par rapport à l'éducation de mes filles...)

 

 

 

N°5

 

Le parent peut faire des choses puériles sans crainte.

 

C'est un des nombreux avantages à être parent : on peut faire des trucs d'enfants en toute légitimité. Vous pouvez souffler sur des fleurs de pissenlit, marcher sur la bordure du trottoir tel un funambule, shooter dans des cailloux, graver "JB + CD = APTSD" sur un arbre, faire semblant de fumer quand il fait froid, sauter de ligne en ligne sur les passages piétons, faire des choix comme "Cap ou pas cap ?" et "Poule ou coq ?", sauter dans les flaques d'eau, effeuiller des marguerites pour savoir si on vous aime un peu beaucoup passionément à la folie ou pas du tout, monter sur des bancs et sauter, jouer à 1 2 3 Soleil ou encore faire des petits pas de fourmi dans une partie de "Chou... Fleur...", etc. etc.

 

Personne ne vous jugera, au contraire. On vous trouvera attendrissant, voire mignon. Tandis qu'une personne faisant cela sans enfant sera considérée comme quelqu'un de puéril, un vrai gamin, voire un débile profond...

 

 

 

N°4

 

Le père déshabille systématiquement bébé lorsqu'il le porte.

 

Je précise bien que ce phénomène a été relevé uniquement sur des sujets mâles. Lorsqu'un homme prend un enfant dans ses bras, il lui remonte forcément le t-shirt jusqu'au menton, au minimum. Et l'expérience a été pratiquée sur différents cas, avec toujours le même résultat (si si je l'ai vérifié à plusieurs reprises). Foutu chromosome Y !

 

 

 

N°3

 

Le parent enseigne des choses à son enfant, puis lui apprend le contraire.

 

Je m'explique à l'aide de l'exemple le plus flagrant : le rototo.

 

Quand il est bébé, on demande à l'enfant de roter pour l'aider à "digérer", ou plutôt on l'aide à faire cela en le mettant dans la position favorisant le rototo, en lui tapotant même le dos.

Et puis l'enfant grandit et commence à manger seul. Et désormais, s'il a le malheur d'eructer, en particulier en public, il subira représailles, réprimandes, voire calotte derrière la tête. Si c'est pas totalement injuste ça, hein ?

 

Un autre exemple est cette formidable fable à propos d'un vieux barbu en rouge faisant un grand voyage dans la nuit du 24 au 25 décembre. Tous les parents la racontent à leurs enfants ..... pour mieux briser ce doux rêve un peu plus tard...

 

 

 

N°2

 

Le parent ouvre la bouche en même temps que bébé

lorsqu'il lui donne à manger.

 

Là encore, j'ai pu vérifier cette théorie sur différents cas autour de moi. Et on ne peut rien y faire, il s'agit pratiquement d'un reflexe. Mais pourquoi est-ce qu'on fait cela, POURQUOIIIIIIIIIII ??? Cela ne sert absolument à rien, un peu comme ces gens qui, avant un accident de voiture, mettent leurs bras devant leur visage. Je ne pense pas que ça les protège des masses...

 

Et c'est la même chose lorsqu'on donne la cuillère à son enfant. Nous avons l'air d'ahuris qui ouvrent bien grand la bouche, sans doute pour montrer l'exemple, pour tenter de manipuler la marionnette ou poupée vaudou qui se trouve en face de nous, ou peut-être encore pour se la jouer mentaliste...

 

 

 

N°1

 

Le parent se venge de l'éducation qu'il a reçue.

 

Nous avons tous subi au cours de notre enfance des points de l'éducation parentale que nous haïssions. Et pourtant, sadisme, vengeance ou volonté de bien faire, on reproduit ces mêmes cruautés sur nos propres enfants.

 

Par exemple, j'ai déjà léché mon doigt pour essuyer le coin de la bouche d'Emma, alors que je détestais cela quand ma mère me le faisait !

 

Sur le même schéma, je mets à mes filles les mêmes vêtements horribles que nous subissions dans notre enfance, tels que la cagoule, le k-way, le sous-pull avec le col qui remonte, le pull en laine qui gratte, ou encore plus simplement, des chaussons alors qu'on a envie de marcher à pieds nus...

 

Et enfin un dernier exemple de torture que nous reproduisons : je demande à mes filles de manger des produits abominables comme les endives, les brocolis ou pire, les choux de Bruxelles !

 

 

 

 

Et vous ? Avez-vous relevé d'autres faits de ce genre qui viendraient compléter cette étude scientifico-sociologique ?

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    djoul (lundi, 02 janvier 2012 12:28)

    AHHHHH je suis pas tout seul!!!!!! youpi
    Je fais partie de ceux qui ouvrent la bouche de facon involontaire afin de faire manger plus facilement leur enfant.
    Sandra se moque souvent de moi mais bon si c'est normal comme nous sommes plusieurs, cela va mieux!!
    sinon,la notre se retourne systématiquement qd papa doit changer la couche et s'engage alors une lutte sans fin alros qu'avec maman le doux petit ange ne bouge pas d'un poil...jvous jure...pff!